Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘écologie’

Le naturel…

Un article publié par Arrêt sur image (bon désolé hin, c’est payant) fait un petit focus sur les positions exprimées par Elisabeth Badinter sur France Inter aujourd’hui, concernant les couches lavables.

« Badinter proteste aujourd’hui contre l’injonction implicite, qui serait faite aux mères depuis le début de la crise, de rentrer à la maison, de renoncer à travailler, d’allaiter leurs enfants, de leur préparer des brocolis bio plutôt que de leur servir des petits pots tout préparés, et de revenir aux couches lavables, de préférence aux couches jetables »

Par la suite, l’article tente de compléter  le discours d’EB: En effet, le journaliste s’étonne que la philosophe oublie de parler d’un autre « terrorisme » à l’égard des femmes: les injonction à la consommation, notamment dans le domaine de la beauté et de l’apparence physique.

De tout cela, il ne ressort qu’une seule conclusion: le pseudo « naturel » est un ennemi du féminisme. C’est une des armes les plus dangereuses de ses ennemis, qui aiment à dresser un « ordre naturel » des choses contre lequel il est « nocif » de lutter (bah oui, c’est la nature qui l’a crée, c’est forcément bien).

Outre le bourrage de crâne permanent sur l’allaitement (ton enfant sera moins malade, il aura plus d’anticorps, ca vaut bien que tu te transformes en biberon géant et assure seule la tâche de nourrir ton gnaffron), il est incroyable le nombre de choses « naturelles » que la société nous ressort dès qu’il s’agit de nous casser les ovaires… les couches lavables en sont un bon exemple.

Les questions d’esthétique féminines sont encore plus perverses. Rien de tel, nous dit-on, que les femmes « naturelles » (comprenez, soyez aussi belle que Jessica Alba mais sans maquillage, sans marques, sans chirurgie esthétique, sans vous affamer parce que les hommes aiment les femmes qui ont un bon coup de fourchette). Cette injonction aurait pu avoir du bon et nous éviter moult heures passées devant le miroir chaque matin. Mais ca aurait été trop facile. Au contraire, il fleurit aujourd’hui dans les magazines féminins, tout un tas d’excellents conseils visant à nous aider à être naturelle, c’est à dire, à apprendre tout un tas de techniques de maquillage sophistiquées pour être maquillées « sans que ca se voie », à faire plein de « balayages-méchages » dans le cheveux (l’effet racine c’est d’un vulgaire), à être parfaitement épilée (au lazer de préférence) histoire d’éviter l’horrible repousse, passer deux heures chez la manucure pour faire une « french » tellement sobre et classy… Pour illusionner les hommes, et leur faire penser que nous nous sommes levées comme ca (il ne faudrait pas qu’il soit incommodé à l’idée de toute l’intendance qu’il y a derrière…) avec ce naturel n’a de naturel que le nom.

Bref, le naturel n’est jamais compris dans un sens qui nous faciliterait la vie. JAMAIS. Et plus encore, il sert de paravent à des normes qui n’ont rien de naturel et des injonctions contradictoires: sois mince mais mange, ait un teint de pèche lumineux et avenant (et naturel ne l’oublions pas…) sans passer une heure dans la salle de bain, après l’homme s’ennuie… etc Comme si notre monde avait encore quoi que ce soit de naturel… (nos voitures? nos saucisses knaky? notre console wii? nos centrales nucléaires?). Curieusement pourtant, c’est toujours aux mêmes de s’ajuster.

PS: Pitié pas de « maiiiis euh l’écologie c’est important ». I agree, mais à partir du moment où chacun reçoit les mêmes contraintes.

Publicités

Read Full Post »